Les Guerres Cachées contre Daech

n

La bataille pour Mossoul va-t-elle sonner le glas de l’'Etat islamique ? Depuis 2 ans, le monde entier a déclaré la guerre à Daech. Pourtant l’'organisation de l’'Etat Islamique est toujours là. Ce documentaire nous emmène des faubourgs de Mossoul à Dubaï, d’'Istanbul à Beyrouth, de Washington à Vienne, pour mieux décrypter les enjeux de cette "troisième guerre mondiale".

 

Les Guerres Cachées contre Daech (2016) - vidéo Dailymotion

a bataille pour Mossoul, qui vient de commencer, va-t-elle sonner le glas de l'organisation État islamique ? Depuis deux ans, le monde entier a déclaré la guerre à Daech. Pourtant, le groupe terroriste est toujours là, imposant sa loi sur une partie de la Syrie et de l’Irak, et envoyant ses kamikazes à l’assaut des cinq continents. Comment quelques dizaines de milliers de combattants résistent-ils aux meilleures armées du monde ? En face, quels sont les véritables objectifs des acteurs de cette guerre ? Lutter contre l’internationale de la terreur ou dépecer le territoire aujourd’hui contrôlé par Daech ? La lutte contre le terrorisme cacherait-elle en réalité un conflit plus large, qui ébranle déjà l’équilibre mondial ? 

Témoignages rares

Après Daech, naissance d'un État terroriste, Jérôme Fritel a de nouveau enquêté sur les coulisses d’une guerre qui a balayé les frontières tracées depuis un siècle et d'ores et déjà changé le cours de l’histoire. De l’ancien gouverneur de Mossoul, qui dirige aujourd'hui une armée de 4 000 hommes financée et entraînée par les Turcs, au numéro 2 du Hezbollah libanais, bras armé de l’Iran en Syrie, en passant par le dernier ambassadeur américain à Damas, ce documentaire donne la parole aux acteurs de premier plan dans le conflit. Il nous emmène des faubourgs de Mossoul à Dubaï, d’Istanbul à Beyrouth, de Washington à Vienne, pour mieux décrypter les enjeux et les réalités de ces "guerres cachées".

Les guerres cachées contre Daech | ARTE Info

« Nous sommes entrés dans une nouvelle phase où tout le monde se préoccupe de la reconstruction de la Syrie, l’Iran et la Russie désirant les plus grosses parts du gâteau, puisqu’ils ont sauvé Assad,explique Chagaï Tzuriel. Mais, en même temps, la confiance d’Assad et du régime est en hausse. Ils tiennent moins compte des intérêts d’autrui. La conclusion est que les différends entre les parties impliquées risquent de devenir plus clairs. » Tel est l’espoir, en tout cas, que nourrit Israël.
 

Trente et un soldats turcs ont été tués et 143 blessés depuis le début de l'offensive d'Ankara dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué l'état-major lundi, deux jours après une journée particulièrement meurtrière. La Turquie a lancé cette offensive contre la milice kurde des Unités de protection du peuple, un groupe qu'elle considère comme «terroriste» mais qui est soutenu par les Etats-Unis contre les jihadistes de l'organisation Etat islamique (EI).

A surge in Israeli-Syrian cross-border incidents has turned into the "biggest" confrontation between the two countries in decades and confronted Russiawith a new dilemma: how to preserve its ties with both sides. The tit-for-tat attacks, which started on Saturday and continued until the following day, have been accompanied by a war of words, with Benjamin Netanyahu warning that Israel would continue to strike against any aggression. "We dealt severe blows to the Iranian and Syrian forces," Netanyahu said, referring to Iranian bases present inside Syria

WATCH: Syria war escalates: International push for territory (2:06

"And the presence of the many players make such Une recrudescence des incidents transfrontaliers israélo-syriens s'est transformée en "plus grande" confrontation entre les deux pays depuis des décennies et a confronté la Russie à un nouveau dilemme: comment préserver ses liens avec les deux parties. Les attentats à la bombe, qui ont débuté samedi et se sont poursuivis jusqu'au lendemain, ont été accompagnés d'une guerre des mots, Benjamin Netanyahu avertissant qu'Israël continuerait de faire la grève contre toute agression. "Nous avons infligé des coups sévères aux forces iraniennes et syriennes", a déclaré M. Netanyahu, faisant référence aux bases iraniennes présentes en Syrie.

Radicalisation du chaos

Hormis la guerre contre l’EI, jugée nécessaire par l’ensemble de la « communauté internationale » après les attentats en Europe, les autres interventions étrangères n’ont contribué qu’à une radicalisation du chaos. Téhéran et Moscou soutiennent la politique la plus criminelle que pouvait imaginer Damas. Ankara, de son côté, en s’appuyant sur des brigades islamistes de l’ex-Armée syrienne libre (ASL) en déroute, combat les forces kurdes qui furent les meilleures alliées de la coalition commandée par Washington dans la lutte contre l’Etat islamique. Déclenché en 2011 par la répression de manifestations pacifiques par le régime, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes djihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 550.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

  1. Accueil -  proche et moyen orient -  Bachar, moi ou le chaos
Suite au départ de nombreux Kurdes jusqu'alors engagés au sein des FDS, en réaction à l'absence de soutien des Etats Unis aux YPG dans leur opposition à la Turquie, ne faut il pas craindre une réimplantation territoriale de l'EI dans certaines zones du pays (outre les bastions encore sous son contrôle le long de l'Euphrate) ?

-Elsa

Allan Kaval : Toute menace autre que l’EI contre les forces kurdes syriennes et leurs alliés détourne mécaniquement leurs ressources militaires, humaines et politiques de leur lutte contre les djihadistes. Si l’offensive turque devait se poursuivre vers d’autres régions sous le contrôle des forces kurdes et leurs alliés dans le nord de la Syrie, ou s’y traduire par des opérations de destabilisation plutôt que par un affrontement direct, les structures de l’EI encore présente dans le pays se trouveraient moins exposées et en position de reconstruire leurs réseaux d’influence.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/syrie/live/2018/03/20/apres-la-prise-d-afrin-par-les-forces-turques-posez-vos-questions-sur-la-guerre-en-syrie_5273565_1618247.html#L5J2Kc6zRQSSr6sm.99

A new flash point between Israel, Syria and Iran | Inside Story - YouTube

  1. Accueil -  proche et moyen orient -  la Ghouta orientale ,  Syria's de-escalation , Le business comme un sport de combat,  Bachar, moi ou le chaos
  2. Après la prise d’Afrin, jusqu’où ira l’armée turque en Syrie ? LIVE Allan Kaval, journaliste au « Monde » et spécialiste du Moyen-Orient, répond à vos questions, après la prise d’Afrin par les forces turques et le retrait des forces kurdes.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.